#BrunschvicgPCPO 5: CITIZEN KANE

L'horreur islamique à l'âge des ténèbres ن

Le progrès de la conscience dont parle le livre (ou plutôt le Livre) de Léon Brunschvicg n’est pas seulement collectif (et d’ailleurs on peut se demander si avec le remplacement des générations un tel progrès collectif n’est pas voué à l’effondrement).

Il se situe aussi et avant tout au niveau individuel, en témoigne la façon dont avec l’âge nous modifions et réévaluons notre rapport aux grandes œuvres d’art qui nous ont influencé à un moment de notre vie.

De telles modifications peuvent s’effectuer dans la continuité d’une réflexion et d’une méditation approfondies, et c’est d’ailleurs un tel changement d’axe, un tel bouleversement menant à des illuminations nouvelles et définitives que je cherche à provoquer en entreprenant cette lecture lente du livre de Brunschvicg sur ce blog.

Mais elles peuvent survenir brusquement, à la façon de l’éclair dont parlent Hegel, ou Nietzsche, et il me semble que c’est ce qui vient…

View original post 1 298 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s