Archives pour la catégorie Uncategorized

Tabou universel de l’inceste : nouvelles pistes de réflexion

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Précédents articles:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/01/28/scienceinternelle-10-comment-expliquer-la-prohibition-universelle-de-linceste/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/01/30/scienceinternelle-11-comment-expliquer-le-tabou-universel-de-linceste-seconde-partie/

Le film « Interstellar » traite de ce thème :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/05/12/quelques-reflexions-sur-le-film-interstellar/

Le ressentiment de la fille de Cooper et son dépit devant son départ peut comporter des résonances œdipiennes, mais la fin donne clairement la vraie signification de l’inceste : l’amour paternel est Agapé, et l’inceste est prohibé parce que cela consiste en une déchéance ontologique d’Agapé en Éros, du divin céleste en humain terrestre, de l’Esprit en instinct de survie de l’espece ( c’est aussi le sens de l’istoire Biblique des filles de Loth)

Mais le livre de Carlo Rovelli « L’ordre du temps »:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/05/08/carlo-rovelli-lordre-du-temps/

associe le cône de l’espace temps (passé et futur) , appelé cône de lumière en théorie de la Relativité à une figure qu’il construit , le cône des descendants et des ascendants d’un individu humain (Pages 62-63 du livre ):

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Cône_de_lumière

https://www.futura-sciences.com/sciences/dossiers/physique-singularites-trou-ver-voyage-spatiotemporel-614/page/2/

« Chaque être humain a son cône passé avec ses ancêtres et…

View original post 667 mots de plus

Publicités

#Brunschvicg la relation entre le physique et le mathématique

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

C’est le chapitre II c au vol 3 des « Écrits philosophiques : Science-Religion »:

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/ecrits_philosophiques_t3/ecrits_philosophiques_t3.html

C’est un exposé lu au Meeting des sociétés philosophiques d’Angleterre et d’Ecosse le 14 juillet 1923, qui a paru comme article dans la Revue de métaphysique et de morale, 1923
Ce thème s’inscrit dans celui de l’article récent :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/05/08/carlo-rovelli-lordre-du-temps/

ainsi que dans cet autre plus récent:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/05/09/le-monde-est-une-idee/

qui pourrait se rephraser en :

«  les Idées de la physique mathématique ne sont pas moins spirituelles que celles de la mathématique pure «  c’est même plutôt le contraire qui est vrai…

Le chapitre sur « la relation entre le physique et le mathématique «  commence d’ailleurs ainsi :

« La constitution d’une physique mathématique marque l’avènement de la pensée moderne. Pour Descartes, l’homo sapiens est avant tout homo mathematicus. Son office est d’établir des connexions d’idées, qui procèdent du simple au complexe, entièrement transparentes pour l’intelligence, et qui…

View original post 707 mots de plus

Michel Onfray : Solstice d’hiver ( Alain, Hitler, les juifs et l’occupation)

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Le petit livre « Solstice d’hiver » se lit très rapidement , il porte sur les passages du Journal d’Alain (Émile Chartier ) (1868-1951) écrit entre 1937 et 1950 , passages sans ambiguïté où Alain considère Hitler d’une façon admirative et parle d’un antisémitisme dont il n’est jamais parvenu à se débarrasser.

https://www.franceculture.fr/philosophie/alain-onfray-hitler-antisémitisme

Les admirateurs d’Alain, les « alinistes «  disent en gros que pendant ces années ( en 1937 Alain n’avait que 69 ans ) Alain n’avait plus toutes ses facultés, mais Michel Onfray montre de manière convaincante que si l’homme était perclus de douleurs arthritiques, ses facultés intellectuelles étaient intactes.

Alain avait connu les horreurs de la guerre, engagé volontaire en 1914 à 46 ans alors que son âge et son poste de professeur lui permettaient d’être Cantonné à un travail de bureau , et que son pacifisme , qui était déjà profond avant 14-18 , lui faisait refuser toute nouvelle…

View original post 2 362 mots de plus

Alexandre Kojève sur Spinoza

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

On connaît le célèbre avis d’Alexandre Kojeve sur Spinoza

« L’Ethique de Spinoza explique tout, sauf la possibilité pour un homme vivant dans le temps de l’écrire »

Spinoza et l’art (1/12)

http://hypocampe2011.over-blog.com/article-philosopher-dans-les-annees-30-alexandre-kojeve-et-alexandre-koyre-73575894.html

Deux poèmes de Jorge Luis Borges sur Spinoza

L’Ethiqu est bâtie selon une architecture géométrique euclidienne . Dieu y est défini comme la Substance

https://fr.m.wikisource.org/wiki/La_Notion_de_substance_et_la_notion_de_Dieu_dans_la_philosophie_de_Spinoza

Dans « Sommes nous spinozistes ? » Léon Brunschvicg cite Arthur Hannequin :

http://www.caute.lautre.net/hyperspinoza/Sommes-nous-spinozistes-par-Leon-Brunschvicg

« Il paraît difficile de réfléchir sur l’actualité du spinozisme sans évoquer le souvenir d’un Maître de la pensée française, trop tôt disparu, Arthur Hannequin. A un de ses élèves qui lui demandait quels étaient les derniers bons livres sur Dieu, Hannequin répondait en souriant : Je crois que c’est encore Spinoza et Kant…Peut-être Spinoza (écrivait-il encore), a-t-il trouvé le vrai fond de ce qu’il y a de religieux dans notre âme, en y trouvant la présence de ce qu’il appelait la substance de Dieu…

View original post 1 513 mots de plus

André Simha sur la pensée religieuse de Léon Brunschvicg

« La vraie religion est le renoncement à la mort »

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Les lignes extraordinaires de la fin du livre de Léon Brunschvicg « Introduction à la vie de l’esprit » ( 1901), sont ici :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/04/20/la-seule-vraie-religion/

«

La vraie religion est le renoncement à la mort;

elle fait que rien ne passe et rien ne meurt pour nous, pas même ceux que nous aimons; car de toute chose, de tout être qui apparaît et qui semble disparaître, elle dégage l’idéal d’unité et de perfection spirituelle, et pour toujours elle lui donne un asile dans notre âme.

alors, vivant dans notre idéal, et nous en entretenant avec nous mêmes, nous connaissons le sentiment de sécurité profonde, et de repos intime qui est l’essence du sentiment religieux, et qui n’est autre que la pureté absolue de l’esprit »

oui mais le renoncement à la mort de qui ?

Notre propre mort, absolument inéluctable, nous effraye, mais il s’agit d’une réaction instinctive de notre être charnel…

View original post 1 415 mots de plus