Archives pour la catégorie Uncategorized

Le grand effondrement

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

C’est maintenant que « Le camp des Saints » se passe !

Il est rare que les mouvements de foule spontanés ne soient pas, en fait, plus ou moins manipulés. Et l’on imagine aussitôt une sorte de chef d’orchestre tout-­puissant, grand manipulateur en chef tirant sur des milliers de ficelles dans tous les pays du monde et secondé par des solistes de génie. Il semblerait que rien n’est plus faux… Le monde semble soumis, non pas à un chef d’orchestre identifié, mais à une nouvelle bête apocalyptique, une sorte de monstre anonyme doué d’ubiquité et qui se serait juré, dans un premier temps, la destruction de l’Occident. La bête n’a pas de plan précis. Elle saisit les occasions qui s’offrent, la foule massée au bord du Gange n’étant que la dernière occasion en date et sans doute la plus riche de conséquences. Peut-être est-elle d’origine divine, plus certainement démoniaque? Ce…

Voir l’article original 2 226 mots de plus

L’année 1939, frontière et limite, en deux films et un livre

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Cette année 1939 nous fascine parce qu’elle sépare deux mondes, celui d’avant, et celui d’après qui est encore le nôtre : c’est cela que nous savons, et que ne savaient pas les personnes figurant dans le film amateur de Marcel Grégoire tourné en août 1939 :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2020/05/17/marcel-gregoire-huit-jours-en-bretagne-film-amateur-1939/

A ce titre, 1939 est analogue à 1619, 320 ans plus tôt, année des songes de Descartes, ligne de démarcation des Temps du cartésianisme :

https://renatuscartesiusmathesisuniversalis.wordpress.com/descartes-la-ligne-de-demarcation-des-temps/

Et , comme l’écrit Thomas Mann, à propos de l’avant 1914, et de l’histoire contée dans «  La montagne magique »:

»cette histoire de Hans Castorp remonte à un temps très lointain, elle est en quelque sorte  d’une précieuse rouille historique et il faut absolument la raconter sous la forme du passé le plus reculé… il en est d’elle comme il en est aujourd’hui des hommes : elle est beaucoup plus âgée que son âge, son…

Voir l’article original 1 036 mots de plus

Jacques Ellul, « Le fascisme, fils du libéralisme »

Les Amis de Bartleby

Version imprimable du Fascisme, fils du libéralisme

Jacques Ellul

Le fascisme, fils du libéralisme
Esprit, 1937

(«  Cette étude a paru d’abord, dactylographiée,
dans le bulletin intérieur de notre groupe de Bordeaux  »
note Jacques Ellul, qui a 24 ans lorsqu’il rédige ce texte majeur.) 

Le fascisme, prétendue réaction

Le fascisme apparaît, lorsqu’on l’envisage de l’extérieur, comme une réaction. C’est là une doctrine si couramment admise et tellement évidente que personne ne la discute. Le fascisme n’est pas une nécessité en soi, il n’est pas un produit fatal du monde moderne mais il est une réaction contre ce monde. Et l’on invoque des soi-disant lois historiques qui définissent l’histoire comme une succession d’actions et de réactions. Toute nouvelle institution s’expliquant par son opposé et expliquant la naissance de sa propre négation. Si l’on veut, une sorte de dialectique hégélienne ramenée au simplisme – c’est notion courante.

Mais si…

Voir l’article original 12 927 mots de plus

#BadiouEtreEvenementT3 La stratégie philosophique de Badiou : Immanence, finitude, infini, référent ontologique absolu

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

L’introduction  générale au début du tome 3 de « L’être et l’évènement » , « L’immanence des vérités «  que je suis en train d’étudier et me propose de commenter dans ce hashtag, est précieuse, car Badiou y explique sa stratégie spéculative depuis une trentaine d’années , c’est à dire depuis « L’être et l’évènement «  qui est paru en 1988 et a été pour les gens comme moi un véritable coup de tonnerre dans un ciel tranquille : elle vise, cette stratégie, « à établir ce que Badiou appelle l’immanence des vérités, c’est à dire de légitimer qu’une vérité puisse être :

– Absolue tout en étant une construction localisée

– Éternelle , tout en résultant d’un processus qui, sous la forme d’un évènement de ce monde, commence dans un monde déterminé et appartient donc au temps de ce monde

– ontologiquement déterminée, comme multiplicité générique, tout en étant localisée…

Voir l’article original 3 303 mots de plus

L’Aion chez Gilles Deleuze et l’internel chez Charles Péguy

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Aiôn

« Chez Gilles Deleuze, le concept d’aïon s’oppose à celui de chronos. Celui-ci est le temps de la succession matérielle, c’est-à-dire le temps de l’action des corps, tandis que celui-là est l’extra-temporalité d’un présent idéal immanent au temps des corps. Cette extra-temporalité, loin d’être une éternité transcendante, extérieure au temps des corps, « insiste ou subsiste »[3] à la surface des corps en tant que virtualité : poussée idéelle de l’immanence qui constitue son devenir. Aïon est le temps de l’instant pur, de l’événement chez Deleuze, qui ne cesse de se diviser en passé et futur illimités. Deleuze le compare aussi, ailleurs, à l’internel de Charles Péguy. Ainsi, Deleuze écrit-il : « toute la ligne de l’aïon est parcourue par l’instant, qui ne cesse de se déplacer sur elle et manque toujours à sa propre place »[4]. Si l’instant « manque…

Voir l’article original 742 mots de plus

Georges Gusdorf : Mythe et métaphysique ( 1953) suivi de « Rétractation 1983 »

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

C’est ici :

http://classiques.uqac.ca/contemporains/gusdorf_georges/mythe_et_metaphysique/mythe_et_metaphysique.doc

Et « Rétractation 1983 » , trente ans après l’écriture du livre en 1953, est ici :

http://classiques.uqac.ca/contemporains/gusdorf_georges/mythe_et_metaphysique/mythe_et_metaphysique.doc#mythe_retractation_1983

J’avais déjà récemment évoqué ce philosophe, qui fut l’élève de Brunschvicg, comme Raymond Aron, et lui garde toute son admiration. Pas comme Sartre et sa diabolique amante Simone de Beauvoir, qui parlent de lui avec mépris : mais lors des années d’occupation, leur « résistance «  se borna à draguer les jeunes filles fragiles ( c’est à dire à cette époque : juives)aux terrasses , et se les partager, avant de prendre la fuite  quand ça commençait à chauffer ( ce manège honteux avait commencé bien avant, et Simone de Beauvoir fut radiée de l’Education nationale pour conduite immorale avec ses élèves ):

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/09/13/les-amants-du-flore-2006-telefilm-sur-sartre-et-simone-de-beauvoir-dans-les-annees-30/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/07/05/bianca-lamblin-nee-bienenfeld-memoires-dune-jeune-jeune-fille-derangee/

Pendant ce temps là Brunschvicg, juif, avait dû fuir dans la clandestinité , où il ne céda pas sur ses positions idéalistes :

Voir l’article original 2 887 mots de plus

Robert Altman : « Brewster McCloud « (1970) vo

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Je n’ai pas trouvé de version en vf ou vostfr

https://m.ok.ru/video/844390140558

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Brewster_McCloud

Je l’avais vu à sa sortie au début des années 70 avec sous titres, mais ce film n’ avait pas attiré mon attention alors. Dommage car c’était la décennie des « seventies » qui arrivait et le film était prémonitoire : le personnage «  archangélique «  de Louise ( joué par Sally Kellerman qui était déjà dans MASH) est en quelque sorte l’ange gardien de Brewster (Bud Cort ) et lui vient en aide contre tous ceux qui tentent de s’opposer à son projet de voler, et elle le met en garde contre le sexe , contre Eros donc, qui serait un empêchement à la réussite dans sa tentative de prendre son envol l’avertit elle constitue  l’activité humaine la plus proche de celle de voler. Et quand Brewster, qui est vierge, fait l’amour avec Suzanne ( Shelley Duvall…

Voir l’article original 1 520 mots de plus

Une dégradation continue : des débats philosophiques aux guerres religieuses puis « raciales »

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Cet article récent :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/11/15/on-ne-verse-pas-le-vin-nouveau-dans-de-vieilles-outres/

largement inspiré du « Progrès de la conscience dans la philosophie occidentale » de Brunschvicg, met en évidence un progrès spirituel entre la vieille mentalité, pharisaïque, et le « vin nouveau » de l’esprit évangélique sensible dans l’évangile de Jean ou de Thomas. Mais si l’on verse le vin nouveau dans les vieilles outres, celles de la vieille mentalité pharisaïque, on obtient le Coran, écrit par des scribes nazaréens admettant à la fois la Torah et l’évangile , à travers le Protévangile de Matthieu, et l’islam, c’est à dire une résurgence de la vieille mentalité pharisaïque : c’est que la conception « chrétienne «  des « judéo-chrétiens «  nazaréens n’était pas le « vin nouveau » du « Dieu en esprit et en vérité » mais «  le Dieu auquel l’esprit se refuse : Dieu du mystère ou Dieu des armées «  . Jésus selon…

Voir l’article original 1 584 mots de plus

On ne verse pas le vin nouveau dans de vieilles outres

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

https://saintebible.com/matthew/9-17.htm

« 16Personne ne met une pièce de drap neuf à un vieil habit; car elle emporterait une partie de l’habit, et la déchirure serait pire. 17On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent. »

Le vin nouveau, c’est la dialectique de l’Un, qu’il ne faut donc pas verser dans les vieilles outres de l’être, ce que Brunschvicg exprime à sa façon :

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/progres_conscience_t2/brunschvicg_progres_conscience_t2.doc#c23_s3

« l’affranchissement du préjugé ontologique a une exigence inéluctable : il interdit que la dialectique de l’Un se modèle sur cette métaphysique de l’Être, dont elle a dénoncé l’illusion. Cependant la confusion de la dialectique et de la métaphysique est constante chez…

Voir l’article original 1 049 mots de plus

L’unique leçon dont Dieu ait à nous instruire dans « Raison et religion » et dans Coran, Al- Kahf 18-29

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/raison_et_religion/brunschvicg_raison_et_religion.doc#c5

À la fin de « période augustinienne »:

»Parce qu’elle ne ruse ni avec les textes de l’Écriture ni avec l’intériorité de l’esprit, la philosophie de Spinoza, toute géométrique en apparence, surmonte cette inadéquation de la foi à la raison, de l’immortalité temporelle à l’éternité véritable, qui faisait la perplexité du chrétien, l’angoisse du mystique. Traduit dans le langage métaphysique qui leur était le plus familier, appuyé au prestige d’une déduction intégrale, un tel système devait offrir aux contemporains de Spinoza un spectacle qu’ils n’ont pu contempler sans admiration, ni non plus sans effroi. Et le paradoxe de l’attitude spinoziste était encore accru par la revendication énergique des droits de la conscience, par la récusation inflexible du symbole et de la lettre. Si la parfaite indifférence aux cérémonies extérieures du culte ne permet plus d’opposer le christianisme…

Voir l’article original 674 mots de plus