L’unique leçon dont Dieu ait à nous instruire dans « Raison et religion » et dans Coran, Al- Kahf 18-29

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/raison_et_religion/brunschvicg_raison_et_religion.doc#c5

À la fin de « période augustinienne »:

»Parce qu’elle ne ruse ni avec les textes de l’Écriture ni avec l’intériorité de l’esprit, la philosophie de Spinoza, toute géométrique en apparence, surmonte cette inadéquation de la foi à la raison, de l’immortalité temporelle à l’éternité véritable, qui faisait la perplexité du chrétien, l’angoisse du mystique. Traduit dans le langage métaphysique qui leur était le plus familier, appuyé au prestige d’une déduction intégrale, un tel système devait offrir aux contemporains de Spinoza un spectacle qu’ils n’ont pu contempler sans admiration, ni non plus sans effroi. Et le paradoxe de l’attitude spinoziste était encore accru par la revendication énergique des droits de la conscience, par la récusation inflexible du symbole et de la lettre. Si la parfaite indifférence aux cérémonies extérieures du culte ne permet plus d’opposer le christianisme…

Voir l’article original 674 mots de plus

Publicités

La théorie des catégories en germe chez Brunschvicg

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

« Le Progrès de la conscience dans la philosophie occidentale » remonte il me semble au milieu des années 1920, soit 20 ans à peu près avant 1942-1945, période de la création de la théorie des catégories dans les travaux d’Eilenberg et Mac Lane :

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/progres_conscience_t2/progres_conscience_t2.html

« Or, de cette inquiétude et de cette angoisse l’idéalisme rationnel délivrera la conscience, non pas en la déracinant de l’être, mais en suivant l’élan de désintéressement et de générosité que Socrate et Copernic ont imprimé à la pensée occidentale. Il s’agit pour l’homme de substituer à l’absolu de termes donnés en soi, exclusifs les uns des autres, la formation progressive d’un système dont son individualité ne sera qu’une partie, d’intégrer ainsi à sa propre substance spirituelle les rapports véritables de tous les membres de l’humanité aussi bien que de tous les corps de l’univers. La…

Voir l’article original 382 mots de plus

Dialectique de l’un et dialectique de l’être : la fin du « Progrès de la conscience dans la philosophie occidentale » de Léon Brunschvicg

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

J’ai rappelé hier des passages du grand livre de Marie Anne Cochet en 1937 : «Commentaire sur la conversion spirituelle dans la philosophie de Léon Brunschvicg », un livre malheureusement épuisé, dont je possède un exemplaire, dédicacé par M A Cochet au Congrès Descartes, tenu à Paris en 1937, à l’occasion du tricentenaire du « Discours de la méthode » publié en 1637.

C’est d’ailleurs là un exemple particulièrement bouleversant pour favoriser la compréhension de ce livre, notamment l’opposition entre l’éternel Présent de l’esprit et la « chute dans le temps » qui caractérise le monde des corps vivants : Mme Cochet est morte dans l’immédiat après guerre, et ne reste aujourd’hui d’elle que.. ses restes, cendres dans une urne ou ossements dans un cercueil, ainsi que pour les mentalités fétichistes cet exemplaire 237 de la première édition, avec ces mots écrits en 1937 par Mme Cochet  : «  Souvenir…

Voir l’article original 3 102 mots de plus

Sortilèges et dysthèmes de l’Un : « I’ll never say never to always » chanson de la secte de Charles Manson

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Cette chanson de la « Famille » (The Manson Family) passe au début du film de Quentin Tarantino que j’ai vu au cinéma il y a deux jours « Once upon a time in Hollywood »:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/08/15/quentin-tarantino-once-upon-a-time-in-hollywood/

Le texte est ici :

https://genius.com/Charles-manson-ill-never-say-never-to-always-lyrics

« Always is always forever
As one is one is one
Inside yourself for your father
All is none all is none all is none
It’s time to drop all from behind you
The illusion has been just a dream
The Valley of Death may not find you
Now as then on a sunshine beam
So bring only your perfection
For then life will surely be
No cold no fear no hunger
You can see you can see you can see »

autre version :

»Always  is always forever
Cause one is one is one
Look inside yourself for your father
All is none all is none all…

Voir l’article original 2 420 mots de plus

Léon Brunschvicg : la relation entre le mathématique et le physique

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

ce texte est le II c du tome 3 des Écrits philosophiques : science et religion

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/ecrits_philosophiques_t3/ecrits_philosophiques_t3.doc#ecrits_t3_II_C

Il explicite la révolution spirituelle  apportée par la relativité , c’est à dire l’unité sans endroit ni envers de la mathématique et de la physique, comme le fait l’extrait du « Progrès de la conscience «  qui faisait l’objet du dernier article :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/05/04/leon-brunschvicg-les-conditions-du-progres-spirituel-dans-la-theorie-de-la-relativite/

sujet qui était déjà celui de la conférence d’Einstein le 6 avrîl 1922:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/04/25/conference-deinstein-a-la-societe-de-philosophie-le-6-avril-1922/

Cette unité marque l’avènement de la pensée moderne depuis Descartes, qui signifie aussi le retour à la spiritualité pure de Platon : c’est la raison pour laquelle tout retour en arrière par rapport au « style classique » de la physique, atteint avec la relativité , est aussi un recul par rapport à l’idéalisme platonicien. Et de tels retours en arrière sont visibles chez Joseph de Maistre, mais sont moins grave que celui enregistré à…

Voir l’article original 914 mots de plus

Léon Brunschvicg : les conditions du progrès spirituel dans la théorie de la relativité

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

le Chapitre XXII du « Progrès de la conscience tome II » est titré « Les conditions du progrès spirituel ». et porte en grande partie sur le sens philosophiques de la théorie de la relativité d’Einstein, ainsi que sur la philosophie de Bergson. Brunschvicg et Bergson participèrent tous deux à la conférence donnée par Einstein le 6 avril 1922 :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/04/25/conference-deinstein-a-la-societe-de-philosophie-le-6-avril-1922/

Comme il le disait déjà le 6 avril 1922, c’est l’unité «  sans endroit ni envers » entre le mathématique et le physique qui définit le plus clairement l’apport de la relativité :

»Un trait fondamental est commun aux deux théories de la relativité, c’est qu’elles sont indivisiblement mathématiques et physiques, sans qu’on puisse indiquer ni à partir de quel point la raison et l’expérience auraient commencé de collaborer, ni à quel moment leur collaboration pourrait cesser. La géométrie est physique, autant que la physique est géométrie.

Voir l’article original 924 mots de plus