Léon Brunschvicg : la relation entre le mathématique et le physique

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

ce texte est le II c du tome 3 des Écrits philosophiques : science et religion

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/ecrits_philosophiques_t3/ecrits_philosophiques_t3.doc#ecrits_t3_II_C

Il explicite la révolution spirituelle  apportée par la relativité , c’est à dire l’unité sans endroit ni envers de la mathématique et de la physique, comme le fait l’extrait du « Progrès de la conscience «  qui faisait l’objet du dernier article :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/05/04/leon-brunschvicg-les-conditions-du-progres-spirituel-dans-la-theorie-de-la-relativite/

sujet qui était déjà celui de la conférence d’Einstein le 6 avrîl 1922:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/04/25/conference-deinstein-a-la-societe-de-philosophie-le-6-avril-1922/

Cette unité marque l’avènement de la pensée moderne depuis Descartes, qui signifie aussi le retour à la spiritualité pure de Platon : c’est la raison pour laquelle tout retour en arrière par rapport au « style classique » de la physique, atteint avec la relativité , est aussi un recul par rapport à l’idéalisme platonicien. Et de tels retours en arrière sont visibles chez Joseph de Maistre, mais sont moins grave que celui enregistré à…

Voir l’article original 914 mots de plus

Léon Brunschvicg : les conditions du progrès spirituel dans la théorie de la relativité

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

le Chapitre XXII du « Progrès de la conscience tome II » est titré « Les conditions du progrès spirituel ». et porte en grande partie sur le sens philosophiques de la théorie de la relativité d’Einstein, ainsi que sur la philosophie de Bergson. Brunschvicg et Bergson participèrent tous deux à la conférence donnée par Einstein le 6 avril 1922 :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/04/25/conference-deinstein-a-la-societe-de-philosophie-le-6-avril-1922/

Comme il le disait déjà le 6 avril 1922, c’est l’unité «  sans endroit ni envers » entre le mathématique et le physique qui définit le plus clairement l’apport de la relativité :

»Un trait fondamental est commun aux deux théories de la relativité, c’est qu’elles sont indivisiblement mathématiques et physiques, sans qu’on puisse indiquer ni à partir de quel point la raison et l’expérience auraient commencé de collaborer, ni à quel moment leur collaboration pourrait cesser. La géométrie est physique, autant que la physique est géométrie.

Voir l’article original 924 mots de plus

Quelle est la racine du Mal absolu ?

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Mal absolu, cela signifie qu’il s’agit d’autre chose que la simple transgression des lois, qui sont toujours particulières.

Dans cet article :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/04/01/le-mal-radical-selon-kant-consiste-a-orienter-son-ame-sa-conscience-vers-le-plan-vital-plutot-que-vers-le-plan-spirituel/

J’avais associé le Mal radical selon Kant à la dualité entre plan vital ou monde et plan internel : le Mal, ou sa racine, c’est l’attitude d’esprit qui place le monde ( c’est à dire le monde imaginaire selon la seconde opposition fondamentale) plus haut, devant le plan internel des Idées.

Mais il y a trois oppositions fondamentales :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/07/27/brunschvicgraisonreligion-les-trois-oppositions-fondamentales-ou-les-trois-axes-du-mouvement-de-conversion-spirituelle-dans-raison-et-religion/

et la dualité entre plan vital et plan spirituel tente de synthétiser ces trois dualités:

1 entre Moi vital et Moi spirituel

2 entre monde imaginaire et monde véritable

3 entre Dieu imaginaire humain, anthropomorphique, et Dieu vraiment divin, Dieu de l’Idée .

dans la progression qui est une véritable guerre entre trois « dieux » ou conceptions du divin selon les trois types d’humanité qui correspondent…

Voir l’article original 721 mots de plus

Jean Michel Le Lannou : l’excès du représentatif

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Un article étendu sur ce livre :

http://blog.ac-versailles.fr/oeildeminerve/index.php/post/22/06/2016/Jean-Michel-Le-Lannou,-L’Excès-du-représentatif,-coll.-«-Philosophie-»,-Hermann-Éditeurs,-Paris,-octobre-2015,-98-pages,-lu-par-Jean-Colrat

Jean Michel Le Lannou est ce professeur de philosophie qui avait fait un exposé « La puissance de l’idée «  au colloque « De Brunschvicg à Bachelard » :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/05/25/expose-de-jean-michel-le-lannou-sur-brunschvicg-la-puissance-de-lidee/

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Le_Lannou

Un autre article sur « L’excès du représentatif » :

http://www.actu-philosophia.com/Jean-Michel-Le-Lannou-L-exces-du-representatif

Jean Michel Le Lannou a aussi écrit « La puissance d’etre«  , sur lequel on a cet article en deux parties :

http://www.actu-philosophia.com/Jean-Michel-Le-Lannou-La-puissance-d-etre-partie-769

http://www.actu-philosophia.com/Jean-Michel-Le-Lannou-La-puissance-d-etre-partie

Sur la philosophie de Jean Michel Le Lanno et sur la philosophie idéaliste contemporaine on a les deux ouvrages d’Alexandre Lissner chez Hermann :

«  Puissances de l’abstraction » et « Forme et infini »

Voir l’article original