Simone Weil : des prêtres et prophètes impost(u)eurs aux philosophes-géomètres dont le premier est Thalès

Henosophia Τοποσοφια οντοποσοφια μαθεσις uni√ersalis ενοσοφια

Nous continuons l’étude de « Science et perception dans Descartes » ce mémoire écrit vers 1929-1930 qui a déplu au directeur d’études de Simone Weil : Léon Brunschvicg.

Quand deux étoiles se téléscopent, évidemment ça fait des étincelles….

Quant à moi mon admiration pour le Sage ne concurrencera jamais ma fascination pour « la martienne » (telle que l’appelait affectueusement son maître Alain).

« La Sainte de l’Abîme est plus sainte à mes yeux »

http://classiques.uqac.ca/classiques/weil_simone/sur_la_science/sur_la_science.html

page 2 de l’Introduction

« C’est ainsi que les hommes, bornés à l’interprétation immédiate des sensations, ne s’en sont jamais contentés; toujours ils ont pressenti une connaissance plus haute, plus sûre, privilège de quelques initiés. Ils ont cru que la pensée errante, livrée aux impressions des sens et des passions, n’était pas la pensée véritable ; ils ont cru trouver la pensée supérieure en quelques hommes qui leur semblèrent divins, et dont ils firent leurs prêtres et leurs rois. Mais n’ayant aucune…

View original post 1 026 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s