#BrunschvicgProgrès  le Mal radical chez Kant et le plan vital (ou Homme-Nature)

HENOSOPHIA τοποσοφια μαθεσις υνι√ερσαλις οντοποσοφια

Le « Progrès de la conscience occidentale »mérite une étude lente et réflexive, plus encore que « Raison et religion » ou « Ecrits philosophique » car il aborde, apres Descartes et Spinoza, l’idéalisme allemand.

C’est au tome I:

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/progres_conscience_t1/progres_conscience_t1.html

Deuxième partie , livre V, chapitre XII, section 2A: la loi et la foi

(Un chapitre que l’on dirait écrit spécialement à l’intention de nos modernes et stériles débats sur la laicité…)

Brunschvicg accorde fort justement une grande importance à un écrit moins commenté que les « Critiques » : « La religion dans les limites de la simple raison »:

http://classiques.uqac.ca/classiques/kant_emmanuel/religion_limites_raison/kant_religion.pdf
Page367 sur 387

« La Religion dans les limites de la simple raison se rattache à la tradition luthérienne interprétée dans l’esprit le plus large : « S’il faut appeler catholique une Église qui donne sa croyance ecclésiastique pour universellement obligatoire, et protestante celle qui se défend contre ces prétentions… un observateur at- tentif pourra trouver maints exemples célèbres…

View original post 1 072 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s